• Home »
  • Monde »
  • Référendum en Nouvelle-Calédonie: le non à l’indépendance l’emporte avec 59,5% des voix

Référendum en Nouvelle-Calédonie: le non à l’indépendance l’emporte avec 59,5% des voix

La Nouvelle-Calédonie a choisi de rester française. Alors que deux tiers des bulletins de vote ont été dépouillés, le « non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie est en tête avec 59,5 % des voix. Quelque 174 154 électeurs sur les 270 000 habitants du Caillou étaient appelés à répondre « oui » ou « non  » à la question : « Souhaitez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »

Ils sont venus très nombreux pour décider du sort de leur pays: ce dimanche 4 novembre, les Calédoniens ont voté pour ou contre l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie et alors que deux tiers des bulletins ont été dépouillés, le « non » est en tête avec 59,5% des voix.

Le « non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie est en tête avec 59,5% des voix sur 70% des bulletins dépouillés lors du référendum d’autodétermination, a indiqué ce dimanche la chaîne Nouvelle-Calédonie la 1ère.

Une heure avant la fermeture des bureaux de vote à 17h (7h à Paris), le taux de participation était de 73,68%, un chiffre beaucoup plus élevée que la participation à la même heure pour les élections provinciales.

En cette fin de matinée, les résultats des votes ont commencé à arriver au compte goutte, validés par le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie. La commune de Farino a été la première a voir ses résultats confirmés: le non l’a emporté avec 90,82% des voix avec une participation à 94,89%. A suivi la commune de Kouaoua avec un « oui » à 73,54% et un taux de participation à 84,28%.

Les 284 bureaux de vote ont fermé à 18h (8h à Paris), la proclamation officielle est prévue à 22h30 (12h30).

Le scrutin a bénéficié d’une forte participation. Aux alentours de 17 heures, la participation s’établissait à 73,68 %, soit un chiffre bien plus élevé que celui du taux de participation à la même heure pour les élections provinciales en 2014 (58,19 %). Les 284 bureaux de vote ont fermé à 18 heures (8 heures à Paris). Emmanuel Macron doit s’exprimer aux alentours de 14 heures.

Près de 175.000 électeurs de cet archipel français, colonisé en 1853 et disposant d’importantes réserves de nickel, étaient appelés à dire s’ils veulent ou non « que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ».

Le référendum est attentivement surveillé par Paris, à 18.000 km de là. Le président Emmanuel Macron s’exprimera à la télévision depuis l’Elysée à 13h dimanche (23h heures locales) à l’issue de la proclamation du résultat. Les sondages prédisaient une large victoire du non, dans une fourchette de 63 à 75%.

À noter que même si le non l’emporte, le long processus de décolonisation entamé en 1988 avec les accords de Matignon ne s’interrompra pas pour autant.

Comme le prévoit l’accord de Nouméa signé en 1998, deux autres référendums sont en effet possibles dans les quatre ans en cas de victoire du non. Une clause de revoyure concédée aux indépendantistes Kanak pour garantir un climat de débat serein et ne pas concentrer tous les enjeux d’un débat historique sur un seul et unique scrutin.

(Avec Le HuffPost et Agences)

(0)