RDC-Présidentielle: l’opposant Martin Fayulu dénonce un «putsch électoral»

L’opposant Martin Fayulu a dénoncé jeudi dans une interview à Radio France Internationale (RFI) un «putsch électoral», quelques heures après qu’un autre opposant, Félix Tshisekedi, a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle en RDC.

«Ces résultats n’ont rien à voir avec la vérité des urnes», a déclaré M. Fayulu, arrivé deuxième à l’élection présidentielle selon les résultats provisoires proclamés dans la nuit par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

«C’est un véritable putsch électoral, c’est incompréhensible», a dit M. Fayulu, crédité par la Céni de 34,8% des voix contre 38,57% à M. Tshisekedi, proclamé comme le successeur du président sortant Joseph Kabila.

Le candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary, est arrivé en troisième position avec 23,8%, selon la Céni.

«C’est une vilaine escroquerie de M. Nangaa et de son camp politique», a accusé M. Fayulu, faisant référence à Corneille Nangaa, le chef de la Céni.

«On a volé la victoire du peuple congolais, et le peuple congolais n’acceptera jamais que sa victoire lui soit volée», a affirmé M. Fayulu.

Il a appelé «tous ceux qui ont observé les élections» de«nous dire la vérité, de publier les résultats». «On ne peut pas se taire, c’est une escroquerie, c’est une blague qu’on ne peut pas aujourd’hui accepter», a-t-il insisté.

« Tous ensemble, disons non au tripatouillage des résultats et non au hold-up électoral. A tous ceux qui ont eu connaissance de la vérité des urnes, particulièrement à la CENCO et à l’ECC, à travers vos observations historiques, nous vous demandons de révéler au peuple congolais et au monde entier, le nom de la personne qui a réellement incarné le choix de notre peuple », déclare Martin Fayulu.

Le candidat de Lamuka est arrivé en deuxième position de l’élection présidentielle avec 35,2% des voix. Il a devancé celui du pouvoir sortant Emmanuel Ramazani Shadary, qui est troisième avec 23,8% des voix. Selon les chiffres annoncés par la CENI, Félix Tshisekedi a remporté le scrutin présidentiel avec 38,57%.

(Le soir)