• Home »
  • Societe »
  • RDC: opération « ville morte » à Beni pour exiger la libération des deux prêtres enlevés

RDC: opération « ville morte » à Beni pour exiger la libération des deux prêtres enlevés

Ordination sacerdotale de 5 nouveaux prêtres en la cathédrale de Butembo-Beni, le 21 janvier 2016

L’Église catholique est une nouvelle fois prise pour cible en République démocratique du Congo : deux prêtres du diocèse de Butembo-Beni ont été enlevé par une dizaine d’hommes armés dimanche 16 juillet dans la soirée, vers 22h. Les abbés Charles Kipasa et Jean-Pierre Akilimali sont au service de la paroisse Notre-Dame des Anges de Bunyuka, au sud-est du territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Les ravisseurs ont frappé les séminaristes hébergés sur place, et sont emparés de deux jeeps et de deux motos.

Dans un communiqué diffusé ce lundi 17 juillet, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) «condamne sans réserve cet enlèvement de plus qui vient encore remuer la douleur de l’Église-Famille de Dieu en RD Congo qui, depuis quelques années, pleure ses fils et ses filles, victimes des atrocités et des actes de barbarie. Les prêtres sont des hommes de Dieu qui consacrent leur vie pour le bien de la population sans un agenda politique. Leur faire du mal, c’est nuire à toute la communauté qu’ils servent.»

Par ailleurs, les évêques dénoncent le climat d’insécurité et demandent aux forces de sécurité et de défense «de tout mettre en œuvre pour libérer les deux prêtres des mains de leurs ravisseurs et de démanteler ce réseau criminel qui déstabilise la paix dans la région de Beni».

Ils demandent également une recherche assidue pour trois prêtres assomptionnistes, Jean-Pierre Ndulani, Edmond Kisughu et Anselme Wasukundi, enlevés en octobre 2012 dans le territoire de Beni, «et qui n’ont toujours pas été relâchés». Les rumeurs contradictoires qui ont circulé à leur sujet depuis près de cinq ans n’ont jamais pu être confirmées.

« Ville morte » à Beni

Depuis ce jeudi, et jusqu’à ce samedi 22 juillet, la société civile de Beni, dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, a annoncé trois journées ville morte. La population demande la libération de deux prêtres, le curé Charles Kipasa et le vicaire Jean-Pierre Akili de la paroisse Marie reine des Anges de Bunyuka, enlevés dans la nuit du dimanche 16 juillet.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a dénoncé dans un communiqué, datant du 17 juillet, un enlèvement «qui vient encore remuer la douleur de l’Eglise-Famille de Dieu en RD Congo, qui, depuis quelques années, pleure ses fils et ses filles, victimes des atrocités et des actes de barbarie.»

Sarah Bakaloglou a interrogé Mgr Melchisédech Sikuli Paluku, l’évêque du diocèse de Butembo-Beni. Il revient sur ces journées « ville morte ».

Radio Vatican