• Home »
  • RD Congo »
  • RDC: l’opposition décale sa journée de mobilisation et crée la polémique

RDC: l’opposition décale sa journée de mobilisation et crée la polémique

La décision du Rassemblement de l’opposition de décaler sa manifestation prévue le 28 novembre au 30, soit deux jours plus tard, fait couler de l’encre en RDC. Le Rassemblement de l’opposition dit avoir voulu éviter du « grabuge » et accuse la majorité présidentielle d’avoir tenté indirectement de faire interdire sa marche, en annonçant une manifestation le même jour.

Les leaders de l’opposition avaient attendu le dernier moment pour dévoiler la date du 28 novembre, de peur, disaient-ils, d’être court-circuités par les autorités. Et à leurs yeux, c’est bien ce qui s’est passé lorsque la semaine dernière, coup sur coup, la majorité présidentielle et un groupement d’association baptisé « Front pour le référendum » ont annoncé eux aussi leur intention de défiler ce jour-là. Résultat, explique le président du Rassemblement, « plutôt que de donner un prétexte aux autorités pour interdire toutes les manifestations, nous avons préféré décaler ». Il dénonce une tentative de sabotage.

« Simple coïncidence », rétorque Joseph Kokonyangi, le secrétaire général adjoint de la majorité, qui salue au passage « à sa juste valeur » l’esprit d’ouverture de l’opposition avec ce report. Reste que les mouvements citoyens, qui pour une fois et après de longues tractations s’étaient mis d’accord avec l’opposition sur cette date du 28 novembre et l’avaient même annoncé les premiers se retrouvent pris de court. Ils n’ont pas été consultés.

Résultat : la Lucha décide pour le moment de maintenir la date du 28, à l’exception peut-être de Kinshasa, c’est en discussion. « Nous avons commencé à mobiliser et nous pensons qu’il faut aller au bout », explique un porte-parole du mouvement. En coulisses, certains s’inquiètent de l’impact de cet imbroglio sur la mobilisation. D’autant que sous la pression, depuis septembre 2016, tous les appels à manifester de l’opposition ont été soit reportés soit transformés en appel à ville morte.

Rfi