• Home »
  • Nouvelles »
  • RDC: l’ONU s’inquiète d’une augmentation des violations des droits de l’homme

RDC: l’ONU s’inquiète d’une augmentation des violations des droits de l’homme

En RDC, le nombre de violations des droits l’homme à caractère politique – restriction du droit de manifester, de se réunir, arrestations arbitraires -, a atteint, au mois d’octobre, son record depuis le début de l’année, selon le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme. Au total, les violations augmentent de 60 % en deux mois, déplore le BCNUDH, et pour le troisième mois consécutif. Les membres d’organisations de la société civile sont les plus visés.

Abdoul Aziz Thioye, directeur intérimaire du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme: Les tendances que nous avons pour ce mois d’octobre posent un peu problème. Nous ne sommes pas dans la bonne voie.

L’Union africaine (UA), la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco), la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) demandent dans un communiqué au gouvernement de libérer les fonds nécessaires à l’organisation des élections.

Ils demandent aussi que l’on permette à la Commission électorale (Céni) de respecter le calendrier, et aux autorités congolaises de respecter la liberté de réunion pacifique ainsi que l’accès équitable aux médias publics, conformément à l’accord du 31 décembre 2016. Déclaration faite à l’issue d’une réunion sur la sécurité régionale qui s’est tenue mercredi 22 novembre à Addis-Abeba.

Rfi