• Home »
  • Economie »
  • RDC: les géants miniers adressent une lettre à Kabila contre une nouvelle taxe

RDC: les géants miniers adressent une lettre à Kabila contre une nouvelle taxe

En République démocratique du Congo (RDC), les compagnies minières montent au créneau dans une lettre où elles dénoncent l’instauration d’une nouvelle taxe sur leurs revenus.

Après l’adoption par le Parlement du nouveau Code minier qui instaure une redevance sur les « métaux stratégiques » avec un taux à 10% et une taxe de 50% sur les super-profits, le texte est entre les mains du chef de l’Etat, Joseph Kabila. Il avait quinze jours pour promulguer une loi mais ne donne plus aucune nouvelle depuis fin janvier.

Les principales compagnies minières n’en restent pas là et s’associent pour dénoncer la réforme. L’agence Bloomberg révèle l’existence d’une lettre envoyée au président Joseph Kabila, où les patrons des grandes entreprises minières demandent une audience pour faire valoir leur point de vue. Le texte, synthétique et sans détour, est daté du 8 février et signé par les sept principales entreprises minières présentes en République démocratique du Congo (RDC).

Randgold Ressources, Anglogold Ashanti, CMOC International, Glencore International AG, Ivanhoe Mines, Gold Mountain International et MMG Limited affirment vouloir « informer à nouveau » le président Joseph Kabila des « discussions en cours sur la réforme du Code minier ».

Nouveau lobby

Les grands patrons indiquent s’associer pour « formuler une réponse commune aux changements proposés », qu’ils ne détaillent pas mais qualifient de « problème d’importance fondamentale pour l’avenir de l’industrie minière en RDC et le développement économique du pays ».

Les entreprises minières égratignent au passage la FEC (Fédération des entreprises du Congo), le patronat congolais, et son responsable Albert Yuma. La Chambre des mines, qui dépend de la FEC, n’a selon eux « pas été capable de communiquer et de consolider de manière satisfaisante leurs souhaits durant le réexamen du Code minier ». Dans ce contexte, ils souhaitent que leur nouveau lobby la remplace.

Les géants du secteur demandent enfin une audience au président Joseph Kabila. La dernière version du Code minier prévoit notamment une taxe de 10% sur les métaux dits stratégiques, un décret du Premier ministre devant déterminer quels sont ces métaux.

Rfi