RDC: l’épidémie de choléra frappe 20 des 26 provinces du pays

Plus de 24 000 cas suspects ont été recensés dans tout le pays, et plus de 500 personnes sont mortes depuis le début de l’année. Face à l’ampleur inédite de l’épidémie de choléra en RD Congo, dont la propagation s’accélère, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé samedi avoir enclenché un plan d’urgence pour venir en soutien du gouvernement.

Le constat dressé est alarmant. Sur les 26 provinces que compte la RD Congo, 20 sont touchées par l’actuelle épidémie de choléra. Le rythme de propagation est de 1 500 cas suspects supplémentaires identifiés chaque semaine depuis le mois de juillet dernier, pour atteindre 24 217 cas. Selon le dernier bilan, délivré ce samedi 9 septembre, l’épidémie a fait 528 morts. Des chiffres qui font craindre que l’épidémie ne soit cette année plus meurtrière encore qu’en 2016 (29 352 cas identifiés, dont 817 personnes décédées des suites de la maladie en 2016).

L’épidémie gagne les centre urbains

Phénomène inquiétant : l’épidémie se propage en dehors des régions de l’est du pays, où elle est endémique, pour gagner les grands centres urbains de l’ouest. Les villes de Bandundu-Ville, Bukavu, Goma, Manono, Malemba-Nkulu, Minova, Mokala, Kimpese, Uvira et certaines zones de santé de Kinshasa sont concernées. L’OMS prévient également que « le risque de propagation demeure encore très élevé vers la région du Grand Kasaï où les conditions sanitaires et sécuritaires dégradées accroissent encore la vulnérabilité face à cette épidémie ».

Il est essentiel d’amener les interventions aux communautés les plus éloignées

« L’ampleur actuelle de l’épidémie a pris une envergure alarmante et il est urgent de passer à l’action par le déploiement des équipes qualifiées et la mise à disposition de la logistique nécessaire », a déclaré le Dr Didier Bompangue, coordonnateur de l’OMS en charge du programme d’élimination du choléra en République démocratique du Congo, dans un communiqué diffusé samedi 9 septembre.

400 000 dollars et des « kits choléra »

Pour faire face, l’OMS a donc décidé de lancer un « plan opérationnel d’urgence de trois mois » en collaboration avec le gouvernement congolais, qui a redéfini début août son programme de réponse face à l’épidémie. Outre l’envoi d’une mission d’experts, l’OMS a annoncé le déblocage d’une enveloppe de 400 000 dollars (environ 333 000 euros) au profit du ministère congolais de la Santé, « pour le déploiement des équipes techniques dans les zones prioritaires ». L’organisation a également annoncé la mise à disposition de « kits choléra ».

« Il est essentiel d’amener les interventions aux communautés les plus éloignées, particulièrement celles vivant dans les îlots ou encore dans les campements difficiles d’accès. C’est par cette voie que nous aurons attaqué le mal à la racine et que nous aurons contribué à un contrôle rapide de l’épidémie », soulignait déjà, mi-août, le Dr Yokouidé Allarangar, représentant de l’OMS en RD Congo.

Avec Jeuneafrique

(1)