RDC: Ebola a causé 164 décès depuis le début du mois d’août

La dixième épidémie de la maladie à virus Ebola, qui est entrée dans sa deuxième vague dans l’est de la République démocratique du Congo, a causé la mort de 164 personnes, ont annoncé les autorités.

Le nombre « total des décès est de 164 cas », indique le ministère congolais de la Santé dans son bulletin daté de vendredi.

« Au total, 257 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 222 confirmés et 35 probables » depuis que l’épidémie a été signalée début août. « 67 cas sont guéris ».

« 47 cas suspects sont en cours d’investigation, alors que « 6 nouveaux cas sont confirmés à Beni », une région où sont enregistrées des massacres des civils attribués à des rebelles ougandais des Allied Democratic Forces (ADF).

Mi-octobre, les autorités congolaises avaient déclaré faire face à « une deuxième vague » de l’épidémie de la maladie à virus Ebola d’une « ampleur » non encore déterminée à Beni (Nord-Kivu) à cause des résistances des communautés aux activités de riposte.

Jeudi, un millier d’étudiants avaient marché dans les rue de Beni (Nord-Kivu) pour lancer la campagne « Ebola pas chez moi » en vue d’obtenir l’adhésion des population à la lutte contre cette maladie.

« Depuis le début de la vaccination, le 8 août 2018, 22.811 personnes ont été vaccinées, dont 11.328 » dans la ville de Beni où le nombre de lits du centre de traitement d’Ebola (CTE) est passé à 60, selon le ministère de la Santé.

L’Organisation mondiale de la santé a estimé le 17 octobre que la dixième épidémie d’Ebola en RDC était « très préoccupante », mais qu’elle ne constituait pas « pour l’instant » une « urgence de portée internationale ».

Avec Afp