Plusieurs localités de Fizi occupées par les Maï-Maï Yakutumba

Des combats violents se poursuivent samedi 1 juillet dans le territoire de Fizi (Sud-Kivu) entre les FARDC et des Maï-Maï Yakutumba, qui ont déjà occupé plusieurs localités.

L’armée annonce que ses troupes ont réussi à stabiliser toute «la zone ennemie» sur le tronçon entre le chef-lieu du territoire de Fizi et Lubondja au sud.

«Les assaillants ont reculé et les combats se poursuivent en ce moment vers la localité appelé ‘Kota Mabanga’, à 40 kilomètres de Fizi-Centre», a indiqué le commandant ad intérim du secteur opérationnel Sokola 2, colonel Ramazani Fundi, à Radio Okapi.

Le bilan de ces accrochages reste encore contradictoire. Certaines sources locales parlent d’une dizaine des morts et des blessés évacués par la Croix rouge du Congo vers l’hôpital général de Fizi. Ces combats de Namuntukulu ont créé une véritable psychose au sein de la population de Fizi-Centre et occasionné un déplacement massif de la population vers Baraka.

Les FARDC disent avoir repoussé l’attaque de Yakutumba, qui tentait de prendre Kilembwe ce samedi matin. Le général milicien Sikatenda se serait retiré dans la brousse avec ses hommes.

Pendant ce temps, les autres localités dont Lulimba, Misisi et les environs, à l’extrême sud, sont encore sous le contrôle de Yakutumba. Ici, ce seigneur de guerre organise des meetings pour appeler la population au calme.

Mais la société civile locale dit s’inquiéter du fait que la population ne sait pas sortir de la zone, tous les axes routiers ayant été bouclés. Ces combats commencés à Lulimba depuis quatre jours ont fait une dizaine des morts de tous coté. Un dépôt d’armes et des munitions des FARDC a été saccagé.

Contrairement à la rumeur répandue sur les réseaux sociaux, Fizi-Centre est sous contrôle de l’armée régulière, a affirmé le colonel Ramazani Fundi. Il dit se trouver lui-même sur place à Fizi-Centre samedi pour coordonner ces opérations militaires.

A Uvira, des témoins disent avoir constaté une forte mobilisation de troupes loyalistes et l’arrivée ce samedi d’une forte délégation du haut commandement militaire en provenance de Kinshasa.

Radiookapi

(4)