• Home »
  • Culture »
  • Le tribunal proroge de 15 jours la détention de Koffi Olomidé à la prison

Le tribunal proroge de 15 jours la détention de Koffi Olomidé à la prison

koffi_olomideLe chanteur  congolais Koffi Olomide reste détenu à la prison centrale de Makala. C’est la décision prise vendredi 29 juillet par le tribunal de grande instance de Gombe. Il sera fixé sur une probable liberté provisoire dans quinze jours, selon Me Francis Okito, avocat de l’NG Femme, jeunes, élections et justice qui avait déposé une dénonciation au niveau du parquet général.

« Le prévenu Koffi a sollicité sa liberté provisoire. Le Tribunal a prorogé la détention de 15 jours », a expliqué Me Francis Okito.

Il indique que son souci est de voir le chanteur comparaitre devant un juge et « répondre des faits qu’il a commis ».

Koffi Olomide est en détention préventive à la prison centrale de Makala depuis le 26 juillet dernier. Il est accusé des coups et blessures volontaires portés contre une de ses danseuses à Nairobi au Kenya.

Jeudi 28 juillet, il avait reçu la visite de ses collègues musiciens, dont la chanteuse Tshala Muana.

Dans une interview accordée à Radio Okapi le même jeudi, l’avocat de Koffi Olomide estime que les faits qui sont reprochés à son client sont douteux car d’après lui, le coup de pied n’avait pas atteint la danseuse.

Il affirme que le dossier est en réalité vide et qu’il s’agit d’un acharnement de son client par tous ceux qui l’accusent.

Un point de vue qui n’est pas partagé par les associations des femmes.

Pour Anny Modi, activiste des droits de la femme, la vidéo qui a circulé a bel et bien montré que Koffi Olomide a soulevé sa jambe avec intention de frapper.

Anny Modi et d’autres défenseurs des droits de la femme demandent à la justice de faire son travail sans état d’âme pour que les droits de cette danseuse soient respectés. Télécharger

Dans cet extrait de 14’, notre confrère Kaki Akiewa résume ce qu’on peut désormais qualifier de l’affaire Koffi Olomide. Il revient sur son voyage en Nairobi, son expulsion, son interpellation et son transfert à la prison centrale de Makala.

Suivez: Télécharger

L’artiste musicien congolais Koffi Olomide a été expulsé du Kenya samedi 23 juillet après une nuit en garde à vue à Nairobi, indique l’AFP qui cite une source policière et les médias kényans.

« Après une nuit de garde de vue au poste de police de l’aéroport international Jumo Kenyatta, Koffi Olomidé a été expulsé vers la RD Congo », a rapporté samedi Citizen TV Kenya qui suit de près l’affaire.

Le chanteur a été arrêté vendredi 22 juillet soir à Nairobi, au Kenya, après avoir été filmé dans l’après-midi donnant un coup de pied à l’une de ses danseuses [ou plutôt une « ex » danseuse qui vit au Kenya, selon Koffi Olomidé] à son arrivée à l’aéroport, rapporte l’AFP.

La star congolaise de 59 ans, qui devait donner un concert à Nairobi, a été arrêté devant les caméras de télévision à l’extérieur des locaux d’une chaîne de télévision où il venait de donner une interview, poursuit la même source.

Il lui est reproché d’avoir asséné un coup de pied à une dame au niveau du ventre, sous le regard incrédule de deux policiers kényans dont l’un s’est interposé.

Dans la soirée, la Commission nationale sur le genre et l’égalité avait publié un communiqué appelant l’Inspecteur général de la police kényane à ouvrir immédiatement une enquête.

Le chanteur a été emmené au poste de police de l’aéroport.

« Une campagne pour salir mon image » 

Interrogé par Jeune Afrique, Koffi Olomide a dénoncé « une « campagne pour salir son image.

« Une personne qui ne fait plus partie de Quartier Latin est venue disputer mes danseuses à l’aéroport de Nairobi, je suis intervenu pour les séparer. Mais pour salir mon image, l’on cherche à travestir les faits et me faire passer, comme d’habitude, pour le méchant », a expliqué le chanteur.

« Je suis intervenu avec force », a reconnu le chanteur.

« Mais c’était pour les calmer et défendre mes danseuses. Je n’ai frappé personne ! », a-t-il juré.

Ronsard Ngoma, porte-parole de Koffi Olomide, précise que le concert prevu à Nairobi n’aura plus lieu.

Interpellé puis expulsé du Kenya après avoir agressé une danseuse de son groupe, la star congolaise de la chanson Koffi Olomide a présenté ses excuses dimanche 24 juillet.

Invité sur le plateau de l’émission « Karibu Variétés » diffusée sur la télévision publique congolaise, le chanteur a déclaré « regretter » son geste, évoquant « un moment d’égarement ».

« J’ai sur la conscience le devoir de dire à mes amis que je m’excuse. Je regrette au plus profond de moi-même ce qui est arrivé. Il s’est agi d’un moment de folie, un moment d’égarement. Je m’excuse auprès de tous les Congolais », a fait savoir le patron du groupe Quartier Latin international.

Radiookapi.