• Home »
  • Monde »
  • La Russie suspendue des JO d’hiver mais ses sportifs sont autorisés à participer

La Russie suspendue des JO d’hiver mais ses sportifs sont autorisés à participer

Thomas Bach, le président du Comité international olympique

Le président du Comité international olympique l’a annoncé, mardi 5 décembre. Cette décision, prise pour des raisons sportives, est une première dans l’histoire olympique.

Le président Comité international olympique a annoncé, mardi 5 décembre, que la Russie était suspendue des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, qui doivent se tenir du 9 au 25 février. Il a précisé que les sportifs russes étaient toutefois autorisés à participer sous le drapeau olympique.

Cette décision, prise pour des raisons sportives, est une première dans l’histoire olympique, et intervient alors que la Russie est accusée d’avoir mis en place un système de dopage institutionnalisé de 2011 à 2015, en particulier lors des JO d’hiver 2014 que le pays a organisé à Sotchi.

La commission exécutive du CIO a pris des sanctions proportionnées au regard de la manipulation systémique, tout en protégeant les athlètes propres.

Le Comité international olympique suit ainsi, deux ans plus tard, la voie tracée par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), qui avait suspendu la Fédération russe le 13 novembre 2015 après les révélations d’un dopage systématique couvert par les autorités russes, et offert la possibilité aux athlètes russes pouvant montrer patte blanche de participer sous la bannière olympique aux Jeux de Rio, puis aux Mondiaux de Londres un an plus tard.

« Punir des innocents est injuste et immoral », réagit la Russie
« Chacun doit répondre des ses péchés. Punir des innocents est injuste et immoral », a déclaré le chef du Comité olympique russe, Alexandre Joukov. « En tant que président, je présente mes excuses pour les violations des règles antidopage commises dans notre pays au cours des années précédentes », a-t-il ajouté devant le CIO.

Il a précisé que les sportifs russes se décideraient le 12 décembre sur leur participation ou non sous drapeau neutre. « Nous nous attendons à ce que ça soit discuté avec les sportifs lors de la prochaine réunion du Comité olympique russe », en compagnie des sportifs, des entraîneurs et des dirigeants des fédérations sportives concernées, a-t-il poursuivi.

Avec Agences