• Home »
  • Monde »
  • La Hongrie veut accélérer l’élargissement de l’UE à la Serbie et au Montenegro

La Hongrie veut accélérer l’élargissement de l’UE à la Serbie et au Montenegro

La Hongrie juge trop lent le processus d’adhésion de la Serbie et du Montenegro à l’Union européenne. Elle estime que l’intégration de ces deux pays des Balkans occidentaux pourrait être réalisée en 2022 au lieu de 2025 comme l’envisage la Commission européenne.

« Pourquoi devons-nous attendre 7 ans de plus? », a lancé jeudi le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, lors de son arrivée au conseil informel Affaires étrangères à Sofia. La présidence bulgare de l’UE a fait de l’élargissement aux Balkans occidentaux, un dossier en rade depuis de longues années, l’une de ses priorités. Pour l’heure, seuls la Serbie et le Montenegro ont commencé des négociations d’adhésion à l’Union.

La Commission européenne a présenté la semaine passée sa stratégie pour les Balkans occidentaux. La Serbie et le Monténégro pourraient rejoindre l’UE d’ici 2025, juge-t-elle, précisant toutefois que cet horizon « ambitieux » exigerait « une forte volonté politique » dans ces deux Etats. Des progrès devront être réalisés dans le domaine de l’Etat de droit ou l’économie mais aussi, pour ce qui concerne la Serbie, dans la normalisation des relations avec le Kosovo. Un élargissement supplémentaire aux Balkans implique au préalable de résoudre les problèmes de frontière, a fait remarquer le président Jean-Claude Juncker.

Les ministres des Affaires étrangères des Etats membres ont l’occasion jeudi de discuter pour la première fois de cette stratégie. Aux yeux du gouvernement hongrois, le processus est trop lent. « Je suis très déçu par cette stratégie parce que je pense que le processus d’intégration devrait aller beaucoup plus vite », a dit M. Szijjarto. « 2025, c’est vraiment tard », estime-t-il, préférant l’échéance « plus réaliste » de 2022. « Les Etats-Unis ont une stratégie dans les Balkans occidentaux, la Russie a une stratégie, la Turquie a une stratégie. Il n’y a que l’Union européenne qui va très lentement », a-t-il ajouté, appelant l’Union à ouvrir tous les chapitres de négociation.

Du côté bulgare, la ministre Ekaterina Zaharieva a évoqué une stratégie de la Commission « appropriée » et « compréhensive ». « Les pays des Balkans occidentaux ont vocation à rejoindre l’Union européenne, c’est incontestable mais il est clair aussi qu’il y a des conditions, que ces conditions sont exigeantes et que le chemin pour y a accéder est difficile », a souligné pour sa part le ministre français Jean-Yves Le Drian.

Source: Belga

(0)