• Home »
  • Afrique »
  • Kinshasa déclarée ville la plus chère d’Afrique et troisième la plus chère du monde pour les expatriés

Kinshasa déclarée ville la plus chère d’Afrique et troisième la plus chère du monde pour les expatriés

 

Vue aérienne nocturne de Kinshasa depuis la commune de la Gombe le 30 juin 2016. – Night aerial view of Kinshasa from the Gombe district, on June 30th, 2016.

La société Eurocost international a publié son baromètre annuel des villes les plus chères du monde pour les expatriés. Ce classement du coût de la vie pour les expatriés, qui reprend 272 villes, se base sur des prix collectés en juin 2018 et mis à jour avec des taux de change de septembre 2018.

Selon un classement annuel publié par cette société spécialisée dans l’expatriation, la capitale de la République du Congo est la ville la plus chère d’Afrique pour les expatriés. Elle est est aussi troisième au niveau mondial.

Kinshasa est l’une des villes les plus chères du monde pour les expatriés. C’est le résultat du dixième classement sur les villes les plus chères pour les expatriés, réalisés depuis dix ans par la société luxembourgeoise EuroCost International, spécialisée dans les services aux expatriés. Réalisé à partir de données récoltées sur les loyers des quartiers prisés par les expatriés, l’enquête menée en juin 2018 s’est également intéressé aux prix des services et des biens consommés par ces derniers dans 272 villes à travers le monde à l’exception de la santé et de l’éducation. C’est la première fois que ses résultats sont rendus publics.

Trois villes africaines au top 30 mondial

Derrière les asiatiques Hong Kong et Tokyo, respectivement première et deuxième du classement, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) occupe la troisième place. Avec un bond de 24 places cette année, elle détrône Luanda réputée pour son coût de la vie élevé et habituée de ce genre de classement. Cette année, la capitale de l’Angola est rétrogradée à la 14ème place « suite à la dévaluation de sa monnaie en début d’année et malgré une très forte inflation », indique EuroCost International.

LE COÛT DE LA VIE TRÈS ÉLEVÉ À KINSHASA S’EXPLIQUE PAR UNE INFLATION SOUTENUE, TANDIS QUE LA MONNAIE S’EST STABILISÉE CES DERNIERS MOIS. »

« Kinshasa était classée 16ème en 2016, mais une forte dévaluation de la monnaie locale a entraîné son recul dans le classement. Dans les mois suivants, de fortes augmentations de prix ont progressivement compensé cette chute de la monnaie, repositionnant ainsi Kinshasa dans le haut du classement. L’économie locale a été particulièrement déstabilisée par la baisse des cours du pétrole et la dévaluation de sa monnaie. Le marché immobilier a lui aussi été touché, entraînant une hausse significative des coûts des loyers pour les expatriés. Le coût de la vie très élevé à Kinshasa s’explique donc par une inflation soutenue, tandis que la monnaie s’est stabilisée ces derniers mois », explique Carine Valentin, chargé des relations extérieures d’EuroCost International.

Sur un classement continental, Kinshasa arrive donc en tête des villes les plus chères d’Afrique pour les expatriés, devant Luanda. Suivent Bangui, Pointe Noire, Ndjamena, Brazzaville, Libreville, Asmara et Djibouti. Tripoli cloturant le top 10.

Les auteurs de cette étude note qu’au Soudan, « malgré une très forte inflation, la dévaluation de la monnaie au début de l’année entraîne la chute de Khartoum dans ce classement. Au Soudan du Sud, la ville de Juba gagne quelques places par rapport à l’année dernière. La monnaie continue de se déprécier mais la très forte inflation compense largement cette baisse. Comme l’année dernière, Tunis est la ville africaine la moins chère de notre classement, expliquent encore les responsables de l’étude, la dévaluation régulière du dinar tunisien par rapport à l’euro ne faisant que consolider cette tendance. »

Tunis la moins chère

Pour le reste du classement régional, Bangui occupe la troisième place, talonnée par Pointe-Noire, la capitale économique de la République du Congo. Au bas du tableau, Tunis est la ville la moins chère d’Afrique pour les expatriés. Une position qui, d’après l’étude s’explique par la « dévaluation régulière du dinar tunisien par rapport à l’euro ne faisant que consolider cette tendance ».

Le top 25 mondial des villes les plus chères pour les expatriés

Hong Kong
Tokyo
Kinshasa
Genève
Séoul
Singapour
Beyrouth
Londres
Zurich
New York
Honolulu
San Francisco
Lausanne
Luanda
Pékin
Shanghai
Abu Dhabi
Tel Aviv
Copenhague
Berne
Bangui
Taipei
Bâle
Moscou
Sydney

(Avec jeuneafrique)