Kinshasa: calvaire des automobilistes aux stations-service

Les conducteurs des véhicules ont connu des difficultés d’approvisionnement en carburant mercredi 30 août dans la ville de Kinshasa. De longues files de véhicules étaient visibles dans bon nombre de stations-service encore ouvertes. Des conducteurs des véhicules affirment avoir passé de station en station sans être servis dans la plupart. Certaines stations étaient carrément fermées.

Le mouvement a commencé à s’observer autour de 10 heures (locales). Si à la station Cobil de Kitambo et ailleurs, les pompistes  affirment avoir livré le carburant sans aucune restriction, à la station voisine de Total, les pompistes ont été instruits d’arrêter de servir les clients. «Nous n’avons plus de carburant. Le stock est vidé», a expliqué le gérant.

Un conducteur dit sa déception:

«Je n’ai pas eu le carburant. On nous a dit qu’il n’y a pas de carburant. J’ai fait déjà 30 minutes. J’ai été à Delvaux, on m’a dit qu’il n’y avait plus de carburant. Je suis descendu au niveau de la station qui est à Saïsaï, il n’y a pas non plus du carburant. Quand je suis arrivé ici à Kitambo Magasins, je ne trouve toujours pas. Je ne sais que faire.»
De Kitambo Magasins vers SOCIMAT, la station située après le pont Dag sur l’avenue Mondjiba était totalement fermée. Alors qu’à la station de carburant de SOCIMAT, plus de 20 véhicules attendaient d’être servis.

«On ne m’a pas bien servi. On nous a dit de prendre seulement 10 litres, parce qu’il n’y a pas de carburant. Je viens de l’autre station, c’était fermé. En arrivant ici on me dit que le chef a instruit de servir seulement 10 litres par véhicule», a témoigné un conducteur au sortir de cette station-service.

Le gérant de la station explique qu’il a instauré ce système puisque le stock reçu depuis le week end tend à s’épuiser.

Avec Radiookap

(0)