• Home »
  • Economie »
  • Butembo: les journées ville morte paralysent les activités économiques

Butembo: les journées ville morte paralysent les activités économiques

L’organisation des journées ville morte paralyse les activités économiques dans la ville de Butembo au Nord-Kivu, a déploré mercredi 13 septembre le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Polycarpe Ndivito. Il parle notamment du secteur de l’import et export, qui perd «des millions de dollars» à cause de cette situation.

«Le secteur import et export est complètement paralysé parce que nous exportons du café, quinquina, thé et du cacao. Avec ces manifestations, les opérateurs économiques de Butembo se retrouvent isolés des autres opérateurs économiques. C’est vraiment regrettable qu’on tue l’économie du pays comme ça en termes de millions de dollars et c’est à la suite de l’insécurité récurrente que tout cela est fait», a regretté Polycarpe Ndivito.

C’est depuis trois semaines que la société civile appelle à des journées ville morte pour protester contre l’insécurité dans la ville. Elle exige la démission du maire et du conseil urbain de sécurité, en organisant une série de manifestations.

Une situation qui ne favorise pas les échanges commerciaux avec les opérateurs économiques des autres provinces, a dénoncé Polycarpe Ndivito.

«Les échanges commerciaux sont paralysés sur tous les plans. Le secteur de production en souffre beaucoup parce que les gens sont terrés dans leurs maisons. La clientèle, qui provient de Bunia, de Kisangani et de milieux ruraux, n’arrive plus à Butembo», s’est-il désolé.

Il appelle les autorités du pays à trouver une solution à cette situation, au risque d’enregistrer encore des pertes.

«Nous avons des craintes énormes, car s’il n’y a pas de solutions idoines à cette situation. Je pense qu’on ne va pas s’en sortir. Il faudra que les autorités soient attentives par rapport aux desiderata de la société civile», a-t-il conseillé.

Radiookapi