Afrique: « Mama Africa », la seule femme conductrice de poids lourds qui incarne l’émancipation

Massata Cissé, une des rares femmes qui bouleversent le monde des hommes. Elle s’est appropriée la conduite d’engins de poids lourds et reste la seule femme dans le domaine depuis près de 30 ans en Afrique de l’ouest.

De nationalité burkinabé, Massata Cissé, femme battante âgée de 57 ans, affectueusement surnommée ‘‘Mama Africa’’, est la seule femme employée sur 600 conducteurs dans la société dans laquelle elle travaille. Cette Burkinabée est la seule femme conductrice de poids lourds en Afrique de l’Ouest, et a passé près de la moitié de sa vie sur la route. Celle qu’on surnomme « Mama Africa » transporte des milliers de tonnes de marchandises dans les pays limitrophes du Burkina Faso. Dans un secteur réservé aux hommes, elle a réussi à se faire une place, bien que les trajets sur la route ne soient pas sans danger. En tant qu’exemple, elle veut inciter son patron à recruter davantage de femmes à l’avenir.

« J’ai hérité de ce métier de mon papa car il était chauffeur » a-t-elle confié à nos confrères de la VOA Afrique. Pour elle,  le travail, c’est le courage. De ce fait elle souhaite avoir son propre camion  et veut créer une association pour pouvoir former d’autres jeunes filles. Aux femmes, elle leur demande d’avoir le courage d’apprendre quelque chose, peu importe le métier.

Employée dans une cimenterie à Ouagadougou, elle est la seule femme sur près de 600 conducteurs qu’emploie la société. Albert Ima, le directeur de l’entreprise est satisfait.

« Ce n’est pas une activité facile. Parcourir de longues distances. Malgré son âge, c’est une femme qui se démarque du lot », estime-t-il. « Une femme au milieu de plusieurs hommes, cela ne peut être que louable pour l’image de la femme. C’est une grande combattante. Le camion est vraiment son métier ».

Son patron, Albert Ima la qualifie de combattante. Pour lui, cette bravoure ne peut être que louable pour l’image de la femme car elle constitue une fierté et un exemple pour les autres femmes.

Mama Africa en impressionne plus d’un. Oumar Coulibaly est chauffeur dans la même société. Pour lui, Massata Cissé n’est pas une simple collègue.

« Si on dit collègue, c’est trop dire. C’est ma patronne. C’est elle qui m’a formé. Je la connais depuis 1990 et c’est une femme formidable, exemplaire », soutient-il. »Dans toute l’Afrique de l’Ouest, je n’ai pas vu une femme pareille qui conduit de véhicules poids lourds avec des tas de tonnages si ce n’est pas elle ».

La conductrice est sans complexe. Elle a un conseil à prodiguer à d’autres femmes. Mais la quasi sexagénaire, au soir de sa retraite, a des projets.

« Je demande aux femmes d’avoir le courage d’apprendre quelque chose, peu importe le métier », conseille-t-elle.  » Le travail, c’est le courage. Je demande de l’aide aux autorités. Je veux mon propre camion aujourd’hui pour pouvoir former d’autres jeunes filles. Je veux faire une association et aider à la formation. Avec mon âge, c’est à ça que je pense ».

Massata Cissé apparait aujourd’hui comme l’incarnation de l’émancipation de la Femme. Avec elle, il n’y a pas de métier réservé aux hommes et d’autres pour les femmes. Il faut simplement faire face aux vicissitudes de la vie pour s’en sortir.

(Avec Agences)